Phthalates : ces substances qui perturbent le sommeil de certaines femmes ?

Phtalates : perturbateurs de sommeil chez certaines femmes

En résumé…

De nouvelles recherches suggèrent que la fréquence des troubles du sommeil est associée aux concentrations urinaires de phtalates chez les femmes ménopausées. En effet, une nouvelle étude américaine suggère un lien entre l’exposition aux phtalates, des perturbateurs endocriniens présents dans certains plastiques, et les troubles du sommeil chez les femmes périménopausées et préménopausées.

Les phtalates : des perturbateurs endocriniens omniprésents

Le plastique est devenu omniprésent dans notre vie quotidienne depuis son invention il y a seulement sept décennies. Aujourd’hui, cette omniprésence est remise en question dans la mesure où les plastiques sont de plus en plus considérés comme toxiques pour l’environnement et notre santé. En particulier, les phtalates, des matières plastiques dérivées de l’acide phtalique, sont, unanimement, qualifiés de perturbateurs endocriniens par les scientifiques. En savoir plus sur les perturbateurs endocriniens. On les retrouve dans les jouets en plastique ainsi que les emballages alimentaires et produits cosmétiques.

Des recherches démontrent un lien entre phtalates et perturbations du sommeil chez la femme ménopausée…

De nouvelles recherches publiées dans la revue « Ménopause » indiquent un lien possible entre l’exposition aux phtalates et les troubles du sommeil chez les femmes préménopausées.L’étude a été réalisée à partir des données de l’étude « Midlife Women’s Health Study ». La qualité du sommeil de 760 femmes préménopausées et périménopausées a été comparée aux niveaux de phtalates dans le corps des participantes, tels que mesurés dans les échantillons d’urine.Si la chute soudaine et naturelle des niveaux d’hormones se produisant aux premiers stades de la ménopause s’accompagne, habituellement, de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes, les troubles du sommeil sont également assez fréquents.

En quoi les phtalates impactent le sommeil de la femme ménopausée ? des pistes de réflexion qui restent à confirmer

Les récentes études suggèrent que la fréquence des perturbations du sommeil est associée à la concentration de phtalates urinaires. Ce lien doit toutefois être confirmé par des recherches plus approfondies, car d’autres éléments peuvent constituer des facteurs potentiels, comme la consommation de tabac des sujets. »Cette étude soulève des inquiétudes et des questions supplémentaires sur une possible contribution des phtalates aux troubles du sommeil chez les femmes préménopausées et périménopausées.Des recherches supplémentaires sur ces substances chimiques perturbatrices du système endocrinien et leurs interactions avec les hormones, le sommeil et l’humeur chez les femmes d’âge mûr sont nécessaires », a déclaré le Dr Stephanie Faubion, directrice médicale du NAMS.

Pendant la canicule, hydratez-vous et restez au frais. Gourde écologique conçue pour tenir au frais vos boissons toute la journée… c’est par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.